« Pluie sur Gion | Accueil | Kyoto, Chaud Sanjo »

20 avril 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Anonyme

Ce qui ma frappé plus que la Geiko qui regarde du flamenco,c'est la tête d'enterrement que tire ces Demoiselles .

Thomas

Le spectacle ne prenait pas. Certainement bonne cuisine espagnole, joli restau, bon danseur, bonne musique. Mais comme un décalage. A côté de Gion, ce n'est pas Madrid.

Pahluna

Je ne connais pas vraiment les japonais mais peut être ont-ils apprécier la prestation intérieurement ^^

akaieric

La première fois que je suis allé à Kyoto, c'était avec mon professeur de japonais qui était un fan de flamenco. Il a voulu absolument que l'on aille dans un petit bar de flamenco qu'il connaissait: On a passé la soirée à faire la fête, chacun a pris sa guitare, et il y avait une très bonne ambiance... mais désolé j'ai pas retenu l'adresse...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.