« Quels expatriés sont-ils ? bis | Accueil | Le Megateriyaki: 903 kilocalories »

13 juin 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Lionel Dersot

Impossible de juger d'un livre sans l'avoir lu, mais apprendre que le Japon "ignore encore la fameuse " fracture sociale "" me fait tout de même tiquer, sachant à quel point le sujet est justement chaud ces temps-ci.

Thomas

Effectivement.
Le livre a été édité pour la première fois en 1997 je crois.
Il suffit de faire 100 mètres au sud d'Osaka où je me trouve, pour apercevoir cette fracture flagrante.

oui mais pas comme theme de campagne.. perso le coup de la revolution que connait le japon, moyen. mais la lecture de l article concernant la decennie perdue est interessant. bossant pour une boite japonaise je ressens bien ce modele social. ca m ecoeure plus qu autre chose ce paternaolisme exagere, mais bon..

ph

L'ouvrage de M. Bouissou est extrêment intéressant. Il fait une analyse approfondie (peut être un peu trop pour les non initiés) du système politique japonais, des liens étroits et complexes entre les milieux politiques, économiques et mafieux.
En fin d'ouvrage, il met un bémol sur l'unité sociale nippone, et la fracture naissante.

Dommage qu'il ne soit pas facile à se procurer (en tous cas, à l'époque où je l'ai acheter), je m'en rachèterais bien un, mon pauvre bouquin a les pages qui volent tellement je l'ai utilisé :-)

Christian

Bonsoir,
Je ne peux que reprendre le dernier commentaire anonyme et répéter ce que j'ai déjà dit sur mon blog: c'est le meilleur bouquin sur le Japon que j'aie lu depuis bien longtemps.
Merci d'avoir cité votre source.

Après avoir publié mon petit article, je me suis aperçu que le site de JM Boissou proposait de nombreux liens vers des commentaires sur son ouvrage. Il existe une prose très abondante et intéressante sur le web.

Le titre me rebutait un peu et j'ai eu du mal le commencer... :) Mais après, j'ai été conquis.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.