« Amsterdam Schiphol | Accueil | フランスのモミジ »

21 novembre 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

lalain

Hé oui, c'est tellement connu, on préfère ne pas penser à ce qu'a pu subir nos pauvres valises.
Enfin bon, faut avouer que faire ce genre de boulot.. ça doit être lourd

Christine LECOMTE

Bonjour
super de vivre un an dans ce pays du 3è millénaire !
ah les problèmes des valises des pauvres voyageurs ! j'en ai connu de ces soucis des clients, valises égarées , valises éventrées ...quand je travailais dans notre e-agence de voyages Le Monde selon Christian
désormais je fais voyager les lecteurs apr mon blog...

mariesu

c est pas pour rien que les valises sont en dur..la tienne doit commencer à vraiment fatiguer après tous ces aller-retours, si j'en juge par l état de la la mienne. Mais il te l'ont pas oubliée à Schipols, pour le coup? parce que la bouffe a beau est sympa sur la klm, les mecs, c est un peu des handicapés du transfert de bagages..

fuu chan

Oui le milieu des bagagistes est dur et est meme assure en majorite par des societes sous-traitantes qui n'en ont rien a faire des bagages. Mais quelque part je suis "rassuree" de voir que les bagages ne sont pas maltraites seulement a Paris, comme nous le denigrent tant de clients !
Petite anecdote :
Etant donne que je travaille tous les jours en aeroport, on nous avait programme une visite dans la galerie bagages. Il faut dire que les conditions sont tres dures et que c'est un metier tres fatiguant.
Lors de cette visite on a vu un bagagiste tranporter sur son charlatte (petite voiture electrique) une pile de bagages. Il a negocie un virage serre un peu trop rapidement, si bien qu'une caisse en carton emballee dans un plastique glisse et tombe a terre en faisant un gros fracas de verre casse. C'etait une caisse de bouteilles ! Il ne s'en est pas apercu tout de suite, c'est notre guide qui en le sifflant lui indique le paquet a terre. Il fait marche arriere et recupere le carton deja bien hamoche et degoulinant de vin mousseux, le repose sur la pile et repart...
Autre detail, les bagages en dessous etaient des sacs en toile qui on du se prendre du contenu degoulinant ! J'imagine la surprise des passagers lorsqu'ils recevront leurs bagages avec une odeur de vinasse... Donc rien de mieux que des bagages en dur pour proteger ses affaires mais aussi pour se proteger des affaires des autres !

Thomas

Avoir un métier difficile n'est pas une excuse pour mal faire son boulot.
Je ne comprend pas qu'il n'y ait pas des contrôles.

fura

Un jour je faisais signe a l'un d'eux de faire un peu plus molo a travers le hublot, il m'a repondu par un certain signe de la main... ma sympathie pour cette guilde en a fortement pati.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.